Six éléments à prendre en considération au sujet d’un fonds d’urgence

Vous avez sans doute déjà entendu parler de l’importance pour vous d’avoir un fonds d’urgence. Sans une solution adéquate, vous pourriez être contraint de contracter des dettes à intérêt élevé, de vendre des placements sur un marché en baisse ou de payer des impôts et des pénalités sur une distribution de fonds de retraite anticipée. Voici six éléments à prendre en considération lorsque vous créez le fonds d’urgence qui convient à votre situation particulière.

1. Un fonds d’urgence vous offre des possibilités

Un fonds d’urgence vous permet non seulement de jouer la défense, mais il peut être un outil utile pour prendre des risques calculés qui peuvent vous aider à atteindre vos objectifs. Avec un fonds d’urgence en place, vous êtes dans une position plus propice pour suivre votre passion et démarrer une entreprise, ou déménager à travers le pays pour accepter un emploi plus adapté.

D’après notre expérience, ceux qui maximisent leurs possibilités stratégiques à long terme créent le plus de richesse au fil du temps, et un fonds d’urgence joue un rôle énorme à cet égard.

2. Comprendre le coût d’opportunité

Le revers d’un fonds d’urgence est le coût d’opportunité que représente le fait de détenir une si grande quantité de votre argent dans des placements à faible rendement. Alors que les taux des comptes de chèques bancaires et d’épargne ont tendance à augmenter, chaque euro déposé dans un fonds d’urgence qui rapporte 1 % est un euro qui n’est pas disponible pour obtenir un rendement prévu à long terme de 6 à 8 %. Cet écart peut vraiment s’accumuler avec le temps.

La situation d’urgence ne dépassera probablement même pas l’inflation, alors il s’agit essentiellement d’une perte d’argent. De plus, si vous privilégiez les contributions à votre fonds d’urgence plutôt que les comptes assortis d’avantages fiscaux, vous ne profiterez pas des économies d’impôt sur le coût d’opportunité. En outre, les intérêts bancaires sont imposés au taux du revenu ordinaire, qui peut être plus élevé que le taux des gains en capital que vous gagnerez sur le marché boursier.

Plus vous détenez d’argent comptant, plus il devient difficile d’atteindre progressivement vos objectifs. Par exemple, il faudrait épargner 2 000 € par mois pour qu’une personne de 32 ans puisse maintenir un style de vie de 100 000 € de dépenses annuelles à la retraite avec un fonds de roulement de 100 000 €, mais elle n’aurait besoin que de 1 500 € par mois avec un fonds de roulement de 20 000 €, en supposant une inflation à 3%.

Un fonds d’urgence fonctionne comme un genre d’assurance, et vous devriez trouver un équilibre entre la minimisation du coût d’opportunité du fonds d’urgence et la maximisation de votre protection en cas d’urgence.

3. Déterminez le montant exact

En règle générale, bon nombre de planificateurs financiers recommandent un fonds d’urgence de deux à six mois de dépenses, mais il n’y a pas de règle universelle en matière de fonds d’urgence. Quoi qu’il en soit, vous devrez comprendre quelles sont vos dépenses et établir un budget.

La taille de votre fonds d’urgence dépend fortement de la variabilité de votre revenu et de la mesure dans laquelle vos compétences sont commercialisables sur le marché du travail. Un courtier immobilier qui effectue plusieurs transactions par année pourrait envisager d’avoir quatre ou cinq mois dans son fonds d’urgence étant donné que son revenu peut être si variable et qu’il dépend de la vigueur de l’économie.

D’un autre côté, un associé d’un grand cabinet d’avocats de Paris ayant un revenu plus stable et plus prévisible ou un concepteur d’UX ayant reçu de nombreuses offres d’emploi pourrait s’en tirer avec deux mois d’économies. Il est préférable de penser à différents scénarios avant de déterminer un montant : « De combien d’argent aurais-je besoin si j’étais au chômage pendant trois ou six mois ? » « Et si mon conjoint perdait son emploi ? », etc.

4. Personnalisez votre fonds d’urgence

Il est également important de tenir compte de votre situation personnelle lorsque vous pensez à un fonds d’urgence. Plus vous avez de responsabilités et de personnes à charge, plus les conséquences d’un changement de votre situation sont importantes.

Une famille à deux revenus sans enfants et sans hypothèque pourrait n’avoir besoin que de deux mois de marge de sécurité, alors qu’elle aurait besoin d’un montant plus élevé si elle avait des enfants et que l’un des parents ne travaille pas. Les familles ayant des frères et sœurs, des parents ou des grands-parents qui comptent sur eux financièrement de temps à autre pourraient aussi devoir penser à un fonds d’urgence plus important.

5. Où déposez votre fonds d’urgence

Bien que l’endroit idéal pour placer vos fonds d’urgence change avec le temps selon les conditions du marché, les plus fréquents sont les comptes d’épargne bancaire, les comptes chèques bancaires, les CD très courts, les bons du Trésor et les fonds du marché monétaire. L’important, c’est que vous ayez facilement accès aux fonds, que les fonds rapportent des intérêts et que les fonds soient investis dans des structures qui ne présentent pas de risque.

6. A quel moment un fonds d’urgence n’est pas nécessaire

À un moment donné, il se peut que vous n’ayez pas besoin d’un fonds d’urgence. Par exemple, si vous avez déjà atteint la liberté financière grâce à un important portefeuille de placements représentant plus de 20 fois vos dépenses, une maison sans hypothèque et plusieurs sources de revenu stable, vous n’avez pas besoin d’un fonds d’urgence puisque vous pouvez toujours utiliser une ligne de valeur nette ou vendre une partie de votre portefeuille. Si vous avez fait votre planification financière correctement pendant une longue période, vous pouvez vous assurer contre une urgence à un moment donné.

Il est préférable d’être pratique et de ne pas être trop dogmatique au sujet de votre fonds d’urgence. Par exemple, c’est rarement une mauvaise idée de faire un retrait sur le fonds d’urgence pour faire une modeste contribution à un plan de retraite fiscalement avantageux.

S’ils sont bien faits, les fonds d’urgence peuvent vous aider à dormir sur vos deux oreilles en sachant que vous irez mieux si votre vie prend un tournant malencontreux. Une fois qu’un tel programme sera en place, vous progresserez avec plus d’assurance vers l’atteinte de vos objectifs financiers.