Loading …

Peut-on considĂ©rer que les personnes d’influence font du travail des enfants ?



Votre fils ou votre fille vous surprendra probablement en vous disant veut ĂȘtre influent, non pas qu’il veuille l’ĂȘtre quand il sera grand, mais maintenant, tout de suite. Les enfants sont des personnes d’influence, ils sont lĂ  pour rester et ils font partie de l’industrie de la communication et du marketing. Ils ne sont qu’un outil de plus, comme les enfants modĂšles dans les publicitĂ©s d’autrefois,

Que devons-nous faire si notre enfant veut ĂȘtre influent, quel est leur cadre juridique, est considĂ©rĂ© comme du travail des enfants ? Ces questions et d’autres que nous aborderons dans cet article, mais certaines lacunes juridiques et Ă©thiques subsisteront.

Index

  • 1 Influenceurs enfants et adolescents
  • 2 Cadre juridique pour les enfants qui exercent une influence
  • 3 Contexte Ă©motionnel des enfants cĂ©lĂšbres

Influenceurs enfants et adolescents

Le phĂ©nomĂšne d’influence a commencĂ© il y a plus de 10 ans et concernait les adolescents ou les jeunes adultes, mais aujourd’hui l’Ăąge a baissĂ© et nous trouvons de cĂ©lĂšbres influenceurs de 5 ans. Tout le monde, y compris les enfants, a la possibilitĂ© de se mettre devant une camĂ©ra et de tester un produit. Mais ce sont les marques de niche et les marques de jouets qui prennent le marchĂ© d’assaut. De l’appareil de contrĂŽle typique des produits pour enfants, il est passĂ© Ă  ces mĂȘmes influences sur la mode, ou la nourriture.

De nombreux annonceurs se tournent vers des personnes d’influence de 12, 14 et mĂȘme 16 ans. Ces jeunes adolescents publient leur contenu de maniĂšre indĂ©pendante et individuelle, et sont ses parents qui gĂšrent ses bĂ©nĂ©fices, qui ne sont pas peu nombreux, mais dans la plupart des cas les contrats sont signĂ©s par eux, avec leurs tuteurs.

En Espagne, sauf dans le cas des plates-formes spĂ©cifiquement destinĂ©es aux enfants, de 14 est le moment oĂč vous pouvez lĂ©galement ĂȘtre sur les rĂ©seaux sociaux. Se prĂ©senter avant cet Ăąge est une irrĂ©gularitĂ© que, pour l’instant, les rĂ©seaux sociaux eux-mĂȘmes ont nĂ©gligĂ© et dĂ©tournent le regard.

Cadre juridique pour les enfants qui exercent une influence

Les enfants qui apparaissent sur les réseaux, les chaßnes et la plateforme ne sont que le visage. En Espagne, ils sont leur les parents ou les tuteurs légaux qui sont autorisés à signer leurs contrats. Ces adultes travaillent comme gestionnaires, comptables, ce sont eux qui limitent leur activité dans les réseaux sociaux et toute collaboration ou revenu.

Le Facturation vient gĂ©nĂ©ralement par le biais d’agences influentes ou de l’un des parents en tant que travailleur indĂ©pendant. Certains influenceurs font payer 50 euros pour chaque photo publiĂ©e et d’autres atteignent 1 000 euros, ces derniers Ă©tant aussi souvent les enfants de cĂ©lĂ©britĂ©s.

En Espagne, une loi de 1985 permet exceptionnellement aux enfants de moins de 16 ans de participer exceptionnellement dans les spectacles publics. Ce n’est pas le cas, car les enfants l’influencent rĂ©guliĂšrement, et il n’est pas Ă©vident qu’il s’agisse d’une Ă©mission publique.

Contexte émotionnel des enfants célÚbres

Les enfants, aussi cĂ©lĂšbres qu’ils soient sont encore des enfantsou ils devraient le rester. Beaucoup d’entre eux peuvent apprĂ©cier la cĂ©lĂ©britĂ©, ou jouer Ă  des jeux de pose, et trouver cela amusant, en fait il y a beaucoup d’enfants influence dans le monde de la mode. Mais pouvez-vous imaginer devoir le faire tout le temps ? Nous ne savons pas quels problĂšmes ils pourraient avoir avec le la gestion de la notoriĂ©tĂ©.

Les collaborations d’enfants, dans la plupart des cas, nĂ©cessitent une un engagement Ă©levĂ© envers la marque. Et cet engagement peut Ă©galement s’estomper avec l’apparition d’une autre ou d’une autre influence. Pour maintenir un profil sur les rĂ©seaux sociaux de ce type, il faut un travail acharnĂ© et un dĂ©vouement que l’enfant ne pourra pas consacrer au jeu ou Ă  d’autres activitĂ©s, telles que la socialisation avec des amis,

Nombreux les parents dirigĂ©s par les rĂ©seaux sont chargĂ©s de « faire pression » sur l’enfant lui-mĂȘme pour qu’il ouvre sa chaĂźne Youtube. Il y a ceux qui sont cĂ©lĂšbres, et qui veulent que leurs enfants le soient, ou qui ont des conseils dans le casting de la mode et du cinĂ©ma et qui encouragent les enfants Ă  suivre leurs traces. Il y a des enfants avec des blogs qui, connaissant leur Ăąge, vous rĂ©alisez que ce sont leurs parents ou une agence qui est derriĂšre chaque article.